Foot : le TAS confirme la suspension d’Ahmad mais la réduit à deux ans

Saisi par l’ancien président de la CAF, Ahmad Ahmad, le Tribunal arbitral du sport (TAS) a réduit la suspension du Malgache de toute activité liée au football de cinq à deux ans.

Dans son verdict, le Tribunal arbitral du sport (TAS) a déclaré Ahmad Ahmad coupable d’avoir enfreint trois articles du Code d’éthique de la FIFA. Le tribunal a par ailleurs disculpé le président sortant de tout acte répréhensible concernant les contrats Tactical Steel.

Le TAS a également réduit l’amende de 118 072 259 FCFA infligée au président sortant de la Confédération Africaine de Football (CAF) à 29 518 065 FCFA.

Selon le TAS, le malgache Ahmad, élu président de la CAF en 2017, s’est rendu coupable de “non-enregistrement de diverses transactions financières, d’acceptation de paiements en espèces, de virements bancaires de bonus et d’indemnités sans base contractuelle ou réglementaire”.

Le TAS a également déterminé qu’Ahmad avait enfreint les règles concernant la distribution de cadeaux et le détournement de fonds lors d’un pèlerinage à La Mecque qui était partiellement financé par l’argent des FAC.

Cette décision a été prise à la majorité du panel de trois personnes du TAS – composé du président français Thomas Clay, d’Olivier Carrard de la Suisse et de l’italien Massimo Coccia – mais les autres décisions ont été prises à l’unanimité.

Pour rappel, la FIFA a suspendu Ahmad Ahmad pour cinq ans en novembre dernier.

La décision confirme une fois pour toutes qu’Ahmad ne pourra pas se présenter comme candidat à la présidence de la CAF prévue cette semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *