Mort de Maradona : son médecin accusé d’avoir falsifié sa signature

Poursuivi pour négligence après la mort de Diego Maradona en novembre dernier, un rapport de police révèle que son médecin personnel, le Dr Luque a falsifié la signature de l’ancienne icône du football argentine.

L’étau se resserre autour du médecin personnel de Diego Maradona accablé par un rapport de la police argentine qui enquête sur les circonstances entourant le décès de l’ex footballeur qui était devenu entraîneur jusqu’à sa mort.

Selon les résultats des examens calligraphiques effectués sur certains documents retrouvés dans son bureau et chez le neurochirurgien qui traitait l’Argentin, les signatures de Maradona présentes dans les documents susmentionnés ont été falsifié par Leopoldo Luque.

Le spécialiste a ensuite falsifié la signature de Diez, comme le soupçonnaient d’abord les enquêteurs après avoir visionné le formulaire remis à la clinique d’Olivos pour demander le dossier médical de l’Argentin.

Or, le seul autorisé à demander le dossier médical en question était le patient lui-même, à savoir Maradona, car le rapport montre que la signature apposée sur le formulaire indicif n’était pas l’œuvre du Diez.

Selon la loi, toute manipulation de documents privés, est selon le code pénal argentin puni de six mois à deux ans de prison.

D’après les enquêteurs, Leopoldo Luque aurait essayé de cacher certains détails compromettant liés à la photo clinique de l’Argentin. Des détails qui, peut-être, pourraient s’avérer utiles pour déterminer s’il y avait vraiment négligence et incompétence de la part de ceux qui s’en souciaient, Luque en premier lieu.

Ces nouvelles révélations précise d’ailleurs le journal italien la gazetta complique la position du neurochirurgien dans le cadre de l’enquête ouverte après la mort de la star Argentine pour “homicide involontaire”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *