La FIFPro salue les récentes décisions de la FIFA en faveur des joueurs

Le syndicat international des joueurs de football (FIFPro) a jugé “très bien que la FIFA ait écouté les joueurs” en introduisant des réformes pour mieux protéger les joueurs.

Dans un communiqué la FIFPro a dit espérer que cette démarche sera un premier pas pour continuer vers “des politiques plus inclusives. “.

“Les joueurs ont fait pression pour ces améliorations et il est bon de voir que la FIFA a entendu leur voix”, a déclaré le secrétaire général de la FIFPro, Jonas Baer-Hoffmann, à la suite de l’annonce de mesures qui établiront des normes minimales pour les joueuses, notamment en ce qui concerne avec la maternité par la FIFA.

La gardienne argentine Gabriela Garton, membre du FIFPro Global Players Council, a assuré que les footballeuses “ont besoin de ce type de protection pour que personne n’ait à choisir entre fonder une famille ou poursuivre sa carrière de footballeur comme cela est dû.” certains dans le passé. “

De son côté, la joueuse anglaise Jodie Taylor, membre de ce forum au sein du syndicat, a déclaré que ce type de règlement offre “la sécurité de poursuivre la carrière sportive avec la certitude qu’il existe des dispositions adéquates avant la décision d’être mère”, en même temps cela prouve que le football professionnel doit continuer à se développer.

” Mais ce n’est qu’un premier pas car ces réformes représentent un minimum de protections. Nous continuerons à travailler pour que les conditions soient plus favorables et que la période de maternité soit prolongée, Baer-Hoffmann a ajouté, dans une note FIFPro.

Les nouvelles règles à ratifier par le Conseil de la FIFA le mois prochain incluraient un congé de maternité obligatoire d’un minimum de 14 semaines, au cours duquel au moins les deux tiers du salaire établi dans le contrat du joueur seront maintenus.

Les clubs doivent faciliter la réintégration des joueurs et leur apporter un soutien médical et physique à leur retour de ce congé.

La FIFPro a rappelé que son dernier rapport sur l’emploi pour 2017 indiquait que seulement 2% des footballeuses ont des enfants et que 47% quitteront le football pour commencer à fonder une famille, faute de mesures de prise en charge.

Le syndicat a demandé à la FIFA de l’aider pour que les joueurs disposent d’un règlement qui améliore et protège leur situation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *